Isabelle Casse

isabelle casse william blake
artiste peintre et plasticienne, à Lavardac

Cela fait maintenant vingt ans qu’elle peint. Isabelle Casse est tombée dans l’art et la peinture par un hasard de la vie, comme on trouve un refuge. Pendant deux décennies, la peinture n’est restée qu’’un passe-temps, un loisir pour cette femme d’’artisan lavardacais. Puis un jour, après dix-sept ans de passion amateur, elle a décidé de se lancer et de reprendre des études. Et elle s’est inscrite en licence d’arts plastiques à la Sorbonne via le Centre national d’éducation à distance (Cned). Trois ans après, elle obtint son diplôme.

Le papier froissé

« Mon but, c’est de rendre hommage à la nature, précise l’artiste. Tous les papiers froissés sont des papiers d’emballage, je m’inscris donc dans une démarche de revalorisation. » Une technique qui, selon elle, serait nouvelle. « Je ne l’ai jamais vu ailleurs pour l’instant, mais la sphère artistique est immense », nuance-t-elle. Toutes ses œuvres partent donc de cette matière. « Je froisse mon papier en fonction du sujet, puis je le modèle en le collant ». Une technique qui ne doit pas toujours être des plus simples : « C’est à peu près 50 % d’intentions artistiques et le reste de hasard. » Le hasard, propre de la création artistique ? « C’est vrai que régulièrement on est interpellé par un imprévu et on finit par construire son œoeuvre autour. »Cette volonté d’innover dans la création, Isabelle Casse la doit en grande partie à sa reprise d’études. « J’ai effectué trois ans de recherche picturale axée sur la matière et la couleur. »