EXPO HONORÉ DAUMIER, LES VISITEURS EN REDEMANDENT

L'exposition Honoré Daumier, prolongée jusqu'au 17 septembre, comptabilisé plus d'une centaine d'œuvres satiriques/ Photo DDM, N.E
L’exposition Honoré Daumier, prolongée jusqu’au 17 septembre, comptabilisé plus d’une centaine d’œuvres satiriques/ Photo DDM, N.E

Visible à l’ancienne sous-préfecture depuis le 2 juin, l’exposition Honoré Daumier organisée par l’association William Blake ne se terminera pas le 31 août mais le 17 septembre. En cause, le succès de l’exposition mettant en lumière certaines pièces rares de l’histoire de la caricature. Au cours de ces trois mois, plus de 3 000 visiteurs ont admiré, ri ou encore débattu devant les œuvres issues de collections privées. André Furlan, président de l’association William Blake, se montre enthousiaste quant à la suite : «On a eu plusieurs demandes de visiteurs et notamment de professeurs pour une éventuelle prolongation. Certains ont tellement aimé l’exposition qu’ils sont revenus plusieurs fois».

Sur le livre d’or, les petits messages laissés ici et là ne tarissent pas d’éloges. «Les gens sont contents de voir cette exposition d’une part parce qu’ils s’intéressent aux caricatures et d’autre part parce que les Français aiment l’Histoire», explique François Virag, également membre de l’association.

Un public varié

Des Allemands, des Anglais, des Américains… L’exposition n’a pas séduit que les Lot-et-Garonnais ou les touristes Français. Nombre d’étrangers sont passés par l’ancienne sous-préfecture, riant de bon cœur, ou non, face aux caricatures parfois outrageantes. «Certains Anglais par exemple étaient ravis de voir l’original de «L’impudique d’Albion», d’autres se sont vraiment sentis offensés. C’est ça aussi le jeu de la caricature», sourit André Furlan. Pour cause, la caricature en question représente l’Angleterre, jupes relevées, dévoilant le visage d’Edouard VII à la place du postérieur. Une illustration de Jean Veber qui avait fait un véritable scandale à l’époque mais qui a été la préférée des visiteurs de l’exposition Honoré Daumier. En deuxième place sur le podium des préférences, «Les poires» de Philipon suivi par «C’est toujours avec la plus profonde douleur» signé Honoré Daumier.

Quant à la tranche d’âge, les petits comme les grands se sont émerveillés devant cette collection exceptionnelle. «On a eu des étudiants, des lycéens, des parents avec leurs enfants… Certains étudiants ont même amené leur portant et se sont amusés à redessiner les caricatures», raconte fièrement André. Fière, toute l’association l’est et l’exposition a encore des beaux jours puisqu’elle pourrait s’exporter en dehors du Lot-et-Garonne.