Nérac. Découvrir la gravure aux secrets de Blake

201402051174-full

L’art, pour le Néracais André Furlan, est un état d’esprit, un bijou qu’il a intégré dans son mode de vie. Il se dit chercheur indépendant de la culture française, artiste et historien de l’art en général. Ayant séjourné longtemps aux Etats-Unis, André Furlan s’est intéressé à bon nombre d’illustres artistes dans tous les domaines. Le Britannique William Blake, plus particulièrement connu pour ses poèmes, le subjugue. Ce personnage atypique était un artiste complet puisqu’il s’adonnait à la peinture, au dessin, à la lithographie comme à la gravure et s’intéressait à la vision biblique. Le nombre de la bête et le nombre d’or n’avaient pas de secret pour lui. Quand on a eu le plaisir de rencontrer André Furlan, on comprend qu’il ait pu s’intéresser à l’œuvre de Blake qui était, au XVIIIe siècle déjà, un personnage prérévolutionnaire et surtout visionnaire. Il ne lui suffisait pas de peindre ou graver, il lui fallait «décortiquer» l’œuvre. C’est ce qu’il fit lorsqu’il réalisa la gravure «The Beggar’s Opera, acte III, œuvre finale» («L’Opéra des gueux»). Opéra comique écrit en 1 728 par John Gay. À première vue, la gravure magnifique, riche en détail, faite à partir du tableau du peintre Hogarth, garda tous ses secrets pendant plusieurs décennies. Pourtant André Furlan, qui en avait fait l’acquisition, connaissait ce tableau par cœur. Il le regardait avec toujours beaucoup d’intérêt, comme s’il présageait qu’un jour quelque chose pourrait en sortir… Une idée peut-être, une révélation. Et, un jour, le tableau dévoila son secret. André Furlan, à force de le contempler, de le toucher, de le retourner, découvrit un petit creux sur le châssis, à peine visible. S’y cachait une clé.

Une première mondiale

Ce fut une magnifique surprise pour le propriétaire quand il tira sur la clé pour voir se dérouler comme un parchemin encadré. La cachette secrète contenait un manuscrit de William Blake. Il y avait noté les signatures, la description du plan de l’audience et des acteurs qui étaient présents au moment choisi par Hogarth et conservé par Blake. Cette découverte enclencha un processus de partage de la part d’A. Furlan qui, avec son association, met en place une exposition qui aura lieu à Nérac du 27 mai au 6 juillet. Le tableau de Blake en sera la pièce maîtresse. Y seront déclinés des agrandissements des détails les plus significatifs. Les scolaires seront invités à découvrir cette exposition ainsi que le grand public. Un concert sera proposé en clôture le 5 juillet avec François Salque, Stéphane Gassot, Samuel Strouk, Amaya Dominguez, Hélène Walter et François Chaplin.

Pour soutenir le projet

Pour finaliser le projet, l’Association William Blake, présidée par A. Furlan,fait appel à tous ceux qui souhaiteraient, par des dons, soutenir cet événement d’envergure international et qui se déroulera à Nérac. Infos: tél. 06 76 33 10 51; andre.furlan@orange.fr; www.williamblake.fr

Cathy Montaut