Après William Blake, Alphonse Legros mis à nu

 

André Furlan et Christian Barbe de l’association William-Blake présentent l’expo consacrée à Legros./Photo DDM — C.C.

A l’image de son emblématique président André Furlan, l’association William-Blake ne manque pas d’idées. Force est de constater que le succès rencontré lors de l’exposition consacrée à William Blake «une œuvre… un secret» l’a motivé à poursuivre dans cette voie. «Près de 4 600 visiteurs sont passés cet été admirer l’exposition. Pas loin de 300 personnes ont assisté au concert de clôture», explique André Furlan.

Maître franco-anglais

Dans ces conditions, il est fort logique que l’association poursuive dans cette lignée. Cette fois-ci, elle mise sur le grand maître Alphonse Legros et sur une exposition de «nus de l’époque victorienne». La collection présentée au château du moulin des Tours est présentée pour la première fois au public. Elle comprend une cinquantaine d’œuvres sur papier. «Une grande partie de cette collection privée est faite d’aquarelles et de dessins sur des études de nus», explique André Furlan tout en précisant «qu’il est assez rare de pouvoir présenter une collection aussi large sur une même thématique».

Né à Dijon, Alphonse Legros a traversé la Manche pour s’installer en Angleterre en 1863 et obtenir la nationalité britannique. Il a marqué l’art du dessin au Royaume-Uni à la fin de l’époque victorienne. Peintre émérite, il s’est fait connaître aussi pour ses travaux de graveur et de sculpteur. Au fil de cette exposition qui sera complétée par une dizaine d’œuvres complémentaires, une ode à la beauté immanente se révélera. Cette exposition sera visible jusqu’à la fin du mois de janvier 2015.

Infos pratiques : Du vendredi au lundi de 11 h à 17 h — Entrée : 5 € demi-tarif pour les enfants.