Nerac  : Exposition “Art Premier”: un voyage dans l’art et le temps

  • André Furlan, Président de l’association William Blake devant quelques unes des œuvres présentées à l’exposition à partir de demain.
    André Furlan, Président de l’association William Blake devant quelques unes des œuvres présentées à l’exposition à partir de demain. DDM
Publié le 

Depuis 2013, l’association William Blake France s’est efforcée de se positionner en fer de lance de la lutte pour l’accès à la culture en milieu rural, mettant un point d’honneur à égaler l’offre des plus grands musées nationaux. André Furlan, président de l’association nous présente sa nouvelle exposition “Art Premier” qui aura lieu à Nérac, 2 avenue du Maréchal Foch (à l’ancienne sous préfecture), du 1er juillet au 15 septembre 2020.

Pouvez-vous nous parler de cette nouvelle exposition ?

En Albret, se sont succédé plusieurs expositions sur les œuvres de grands maîtres, à commencer par William Blake (1757-1827), le génial poète, peintre, graveur anglais, dont les œuvres me passionnent depuis de nombreuses années, mais aussi Honoré Daumier (1808-1879), Paul Madonna, Christian de Cambiaire, Alphonse Legros, pour ne citer que les expositions majeures. Étant régulièrement associée à différentes manifestations de promotion de l’art au niveau national, l’association se réjouit d’ailleurs d’avoir contribué avec une œuvre majeure de Jean-Jacques Henner (1829-1905) au festival “le Paris retrouvé de Marcel Proust” qui s’est tenu du 11 au 22 mars 2020 à Paris. Cette œuvre, le portrait de Caroline Duplay a été présentée lors d’une communication sur Proust et ses liens avec le peintre Henner, provenait de la collection présentée en 2017 durant l’exposition “Deux Siècles d’Art” en Albret. La collection d’œuvres originales que l’association a prêtées au musée Raymond Lafage de L’Isle sur Tarn a été un franc succès. Notre association est mentionnée dans le catalogue du Musée 2019 (Honoré Daumier-Musée Raymond Lafage). Pour l’année 2020, notre association s’est penchée sur l’Art Premier . Depuis un an nous avons travaillé à préparer une importante exposition regroupant près de 250 œuvres, des masques, des statuettes, divers objets ethniques,…). Autant de trésors oubliés provenant de diverses régions du Monde ; principalement d’Afrique, mais également d’Océanie, d’Amérique, d’Asie,… En parallèle à cette exposition, Tixador, une artiste contemporaine exposera ses œuvres.

Quelle est l’origine des œuvres “Ballade des Mondes” sur les Arts Premiers ?”

L’exposition “Art Premier” est constituée de 250 pièces rares provenant de différentes collections privées issues de collectionneurs et de cultures diverses, Afrique, Hawaï, Papouasie, Java, Tibet, Indo-Amérindiens, Inuit. Chaque œuvre sera présentée avec une fiche technique expliquant le lieu, la fabrication, le pourquoi et à quoi cela sert… Exposer l’ensemble de ces œuvres représente une énorme somme de recherche, de mise en texte pour chacune d’elles ainsi qu’une importante muséographie qui a été effectuée par Jean Zagni et moi-même (responsable artistique pour la muséographie). Les locaux victoriens des bureaux de la sous-préfecture ont été mis à disposition pour la présentation de cette exposition.

Qui est l’artiste Tixador ?

Durant cette exposition “Ballade des Mondes” sur les Arts Premiers nous accueillons également une exposition temporaire de l’artiste peintre et sculpteur Tixador. Elle nous fait l’honneur de sa présence pour apporter une touche contemporaine à l’exposition tout en restant dans le thème. Originaire de Catalogne, Agenaise d’adoption, elle a vécu une majeure partie de son enfance en Afrique, entre Brazzaville et Pointe-Noire au Congo. La palette chromatique et les matériaux qu’elle utilise rappellent nos origines et la terre sur laquelle elle a grandi.

Quelles sont les différentes activités qui accompagneront cette exposition ?

Plusieurs conférences accompagneront les expositions dans les locaux de la sous-préfecture. Le 17 juillet, Philippe Buisine dispensera une conférence sur les arts premiers. Le 25 juillet et le 8 août, Jolayne et Philippe Saubadine sur les arts premiers. Jolayne nous éclairera sur les sujets suivants : le culte des défunts au travers du reliquaire Mahongwé au Gabon et le peuple Sénoufo et les masques zoomorphes en Côte d’Ivoire ? ; Philippe sur la représentation du couple royal Beni Edo au royaume du Bénin, Nigéria et sur la symbolique des animaux au travers du masque Mbapteng au Caméroun. Le 1er et 2 août et le 22 et 23 août “Les Forges de Carrie” par Bruno Testa, différentes démonstrations de métiers anciens et forge dans des procédés primitifs, avec explications techniques avec un artiste Burkinabé.

Votre association a-t-elle de nouveaux projets en cours ?

Nous sommes sur un projet d’acquisition de la sous-préfecture que nous envisageons de soumettre à Madame Borderie, Présidente du département. Nous voudrions y installer un centre culturel ouvert au public.

Que ce soit pour une première découverte ou la passion des Arts primitifs, l’exposition est une visite idéale pour découvrir les chefs-d’œuvre et voyagez à travers les cultures du monde.

Hits: 225